twitter
facebook
linkelin
rss

Un congélateur qui a la classe (climatique)

Par Choix Responsable

 

Article

 

Aujourd’hui, près de 40% des congélateurs vendus en France sont des congélateurs coffres*, des appareils capables de stocker un volume important de denrées. Si le congélateur coffre permet une grande capacité de rangement, il est également assez volumineux. C’est pourquoi il est souvent installé dans des pièces moins meublées comme le cellier ou le garage. Si cette solution d’aménagement parait évidente d’un point de vue pratique, sachez qu’elle n’est pas forcément la plus adaptée à votre congélateur, notamment si la pièce n’est pas chauffée. En cause, la classe climatique, une donnée presque toujours ignorée par le consommateur, mais pourtant essentielle.

Pour vous aider dans le choix de votre congélateur ou de tout autre appareil de froid, voici en détail les explications de la classe climatique ainsi que les risques que vous encourez si vous n’en tenez pas compte.

Il est vrai que depuis l’apparition de l’étiquette énergie, les consommateurs ont tendance à focaliser leur attention sur les éléments donnés par cet affichage et la classe énergétique a probablement – sans le vouloir – éclipsé l’importance de la classe climatique. Cette dernière est pourtant essentielle car elle indique une fourchette de températures minimales et maximales entre lesquelles votre congélateur sera en mesure de fonctionner normalement. La classe climatique est définie par une lettre ou une association de lettres et on la retrouve généralement accolée au terme tropical (voir tableau ci-dessous). Pour le consommateur, si une température extérieure trop élevée est logiquement néfaste pour son appareil, il se méfie plus rarement des cas de températures trop faibles, considérant à tort qu’un extérieur froid convient logiquement à un appareil de froid. Or les réfrigérateurs et les congélateurs sont conçus pour fonctionner à une température tempérée, que vous habitiez sous les tropiques ou pas !

Tableau des classes climatiques

Par exemple : le fonctionnement d’un réfrigérateur de classe climatique tropicalisée (T) sera optimal entre 16 et 43°C.

Ne pas tenir compte de cette classe climatique entraîne des conséquences fâcheuses. Le premier risque concerne – et c’est le plus important – votre santé : si la pièce dans laquelle votre congélateur est installé n’est ni chauffée ni isolée, les températures basses hivernales peuvent altérer les performances de votre appareil. En-dessous de +10°C (température minimale quel que soit l’appareil), le compresseur du congélateur peut s’arrêter de fonctionner causant la décongélation de vos aliments et donc la prolifération des micro-organismes susceptibles d’être dangereux pour la santé. Rappelons que les aliments congelés doivent être conservés à une température minimale de -18°C et qu’ils ne doivent jamais être recongelés après décongélation. Enfin, le non-respect de cette classe climatique peut être fatal à votre congélateur ; en-deçà et au-delà des températures préconisées, votre appareil ne fonctionne plus de façon optimale. Non seulement cela peut conduire à une panne de votre congélateur mais en plus, ce type de panne fait malheureusement partie des cas d’exclusion de la garantie.

En conclusion, veillez à ce que votre congélateur (coffre ou armoire) ou votre réfrigérateur garde la classe !

*Voir fiche produit congélateur du GIFAM

Commentaires

Laisser un commentaire